ASSOCIATION FRANÇOIS - COMITE FRANÇOIS


   Accueil 

Résumé  chronologique

Anomalies dans les enquêtes

Les dysfonctionnements au lycée

Extraits de presse

Engagement des parents

Comment nous aider

Liens

Signataires du comité

Témoignages de soutien

 

Le Parisien, 23 septembre 2000

Montgeron

Des parents s'interrogent sur l’étrange décès de leur fils

 

CET APRES-MIDI, les amis des parents de François vont réunir leur association en assemblée générale pour rendre un nouvel hommage au jeune homme disparu en mai 1997. François, élève au lycée de Montgeron, venait d'avoir 18 ans quand son corps sans vie a été découvert le long d'une voie ferrée à La Rochette (Seine-et-Marne). Depuis, Bernard et Mireille, ses parents, se battent pour tenter de découvrir la vérité sur les circonstances du drame.
Le 21 mai 1997, François est pris à fumer du cannabis dans l'enceinte du lycée de Montgeron, en compagnie de quatre autres jeunes, dont la fille du proviseur de l'époque et un garçon extérieur à l'établissement qui prend la fuite.

Accablés de douleur, ses parents tentent de comprendre ce qui a poussé ce jeune homme gai, dynamique et sans histoires à commettre l'irréparable. D'autant qu'ils s'interrogent sur des éléments troublants. Que faisait François à 40 km de chez lui ? Pourquoi n'avait-il plus ses chaussures, alors que son porte-monnaie, lui, était intact avec 150 F dedans ? Comment expliquer une marque inexpliquée au cou ?
Et la drogue ? Bernard et Mireille apprendront qu'à l'époque du drame, la police enquête sur un trafic de cannabis au lycée, mais, curieusement, les enquêteurs ne font pas de rapprochement entre les deux affaires.

Pourtant un mois après le décès de leur fils, les parents découvrent un papier dans sa chambre mentionnant des dates, des quantités de drogue et des destinations. Document qu'ils remettent à la justice mais dont l'exploitation est vaine. Après le classement de la première enquête, Bernard et Mireille se constituent partie civile auprès du tribunal de Melun. Finalement, en août dernier, le juge d'instruction confie une nouvelle enquête à la police judiciaire de Versailles.
Aujourd'hui, Bernard et Mireille avouent leur écœurement face à la loi du silence pratiquée par l'Éducation nationale. Ce n'est que trois semaines après le décès de leur fils qu'ils ont appris qu'il était passé en commission de discipline pour avoir fumé dans le lycée. 


Trafic de cannabis au lycée


Le 25 mai, François raconte l'incident à ses parents. Le 26, il ne met pas les pieds au lycée. Son corps est découvert le lendemain vers 18 h 30 au bord de la voie ferrée, à La Rochette. Conclusion de l'enquête rapidement bouclée par le commissariat de Dammarie-les-Lys  : François s'est jeté sous un train de marchandises peu avant 4 heures de matin.

 

 

MONTGERON, JUIN 1997. François s'est-il suicidé, a-t-il été victime d'un accident ou bien l'a-t-on poussé sur les rails ? Ses parents attendent des réponses claires de la justice, (DR)

 

 "Nous sommes également choqués par la désinvolture de la justice lors de la première enquête. Personne n'a été capable jusqu'à présent de nous dire avec certitude que notre fils n'a pas été victime d'un règlement de comptes sur fond de trafic de drogue. Nous attendons toujours des réponses à nos questions. "
ISABELLE MARTIN

Réunion de l'Association François, cet après-midi à 15 heures au gymnase Le Nomet, 115, route de Corbeil à Montgeron.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CET APRES-MIDI, les amis des parents de François vont réunir leur association en assemblée générale pour rendre un nouvel hommage au jeune homme disparu en mai 1997. François, élève au lycée de Montgeron, venait d'avoir 18 ans quand son corps sans vie a été découvert le long d'une voie ferrée à La Rochelle (Seine-et-Marne). Depuis, Bernard el Mireille, ses parents, se battent pour tenter de découvrir la vérité sur les circonstances du drame.
Le 21 mai 1997, François est pris à fumer du cannabis dans l'enceinte du lycée de Montgeron, en compagnie de quatre autres jeunes, dont la fille du proviseur de l'époque et un garçon extérieur à l'établissement qui prend la fuite.


Trafic de cannabis au lycée


Le 25 mai, François raconte l'incident à ses parents. Le 26, il ne met pas les pieds au lycée. Son corps est découvert le lendemain vers 18 h 30 au bord de la voie ferrée, à La Rochelle. Conclusion de l'enquête rapidement bouclée par le commissariat de Dammarie-les-Lys  : François s'est jeté sous un train de marchandises peu avant 4 heures de matin.